surabonder

surabonder [ syrabɔ̃de ] v. intr. <conjug. : 1>
• 1549; sorhabonder 1190; de sur- et abonder; lat. imp. superabundare
1Exister en quantité plus grande qu'il n'est nécessaire. abonder. « Les Américains y abondent et les Allemands y surabondent [à Capri] » (A. Gide).
2Surabonder de, en : avoir en surabondance. ⇒ déborder (de), regorger (de). La région surabonde de richesses.
⊗ CONTR. Manquer.

surabonder verbe intransitif Exister en quantité très ou trop abondante : Les preuves de sa mauvaise foi surabondent.surabonder (synonymes) verbe intransitif Exister en quantité très ou trop abondante
Synonymes :
Contraires :
surabonder verbe transitif indirect Vieux. Avoir quelque chose en quantité très importante : Il surabondait d'énergie.

surabonder
v. intr. être plus abondant qu'il n'est nécessaire.

⇒SURABONDER, verbe
A. Empl. trans. indir. [Gén. avec un suj. de l'inanimé] Surabonder de. Avoir en très grande quantité ou en excès. Synon. regorger de. Nous déversons les sensations dont surabonde notre cœur dans les objets extérieurs que nos sentiments cachés embellissent (BALZAC, Méd. camp., 1833, p. 223).
Rare. [Avec un suj. désignant une pers.] Alors, certes j'avais le loisir de vous écrire, je surabondais de loisir (M. DE GUÉRIN, Corresp., 1834, p. 176).
B. — Empl. intrans.
1. Être en très grande quantité ou en excès. Si, par le flot des concurrences, la production surabonde, il y aura encombrement et vente à perte, par conséquent absence de profit pour l'entrepreneur (PROUDHON, Syst. contrad. écon., t. 1, 1846, p. 51). L'eau surabonde à la surface, partout où la craie rencontre la couche imperméable des argiles (VIDAL DE LA BL., Tabl. géogr. Fr., 1908, p. 132).
2. Vieilli, rare. [Intensif de abonder dans le sens de] Surabonder dans le sens de qqn. Mon principe est de surabonder dans le sens des autres (AMIEL, Journal, 1866, p. 79). Par le courrier du soir est arrivée une lettre de Copeau surabondant dans mon sens (GIDE, Journal, 1912, p. 368).
Empl. abs. [En incise] — (...) j'ai eu cette sensation qu'il fallait remonter au siècle dernier pour retrouver une si parfaite grâce, et une telle supériorité...Et encore! surabondait Joseph Brigard (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 198).
Prononc. et Orth.:[], (il) surabonde [-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Fin XIIe s. sorhabonder (Trad. des Serm. de S. Bernard, éd. K. Vollmöller, p. 27, 2). Dér. de abonder; préf. sur-. Fréq. abs. littér.:83.

surabonder [syʀabɔ̃de] v. intr.
ÉTYM. 1549; sorhabonder, v. 1190; seurhabonder, v. 1265; de sur-, et abonder; aussi superhabonder, v. 1370; bas lat. superabundare, de super et abundare → Abonder.
1 Être fourni, exister en quantité plus grande qu'il n'est nécessaire. Abonder (→ Circonscrire, cit. 3). || Un saucisson où le poivre surabonde (→ Posada, cit. 2).Les sentiments qui surabondent chez elle (→ Maternité, cit. 3). || Plus il (l'amour) s'épanche (cit. 17), plus il surabonde.
0 Les filles de Capri ont de grandes facilités à devenir dames. Les Américains y abondent et les Allemands y surabondent.
Gide, Journal, Feuilles de route, 29 janv. 1896.
2 (1549). || Surabonder en, de : avoir en surabondance. Déborder (de), regorger (de). || Surabonder de richesses.
CONTR. Manquer.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • surabonder — Surabonder, Redundare, Superfluere, Superesse …   Thresor de la langue françoyse

  • surabonder — Surabonder. v. n. Abonder avec excés. Où le peche abondoit, la grace surabonde. Il n est guere en usage que dans cette phrase …   Dictionnaire de l'Académie française

  • SURABONDER — v. n. Être très abondant. Les denrées surabondent dans ce pays. Le vin surabonde cette année. L Écriture dit : Où le péché abondait, la grâce a surabondé …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • SURABONDER — v. intr. être très abondant, être en quantité plus que suffisante. Les denrées surabondent dans ce pays. Le vin surabonde cette année. L’écriture dit : Où le péché abondait, la grâce a surabondé …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • surabonder — (su ra bon dé ; écrit au XVIe siècle surhabonder, mais avec l h muette, Palsgrave, p. 19) v. n. 1°   Être très abondant. •   Un inconvénient plus considérable encore, c est que certaines marchandises d Europe surabondaient en quelques endroits,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • surabonder — vi. => Abonder …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • déborder — [ debɔrde ] v. <conjug. : 1> • XIVe; de dé et bord I ♦ V. intr. 1 ♦ Répandre une partie de son contenu par dessus bord. Fleuve, rivière qui déborde à l époque des crues. La baignoire déborde, ferme le robinet. Verre plein à déborder. Loc.… …   Encyclopédie Universelle

  • sur- — ♦ Élément, du lat. super (d ab. sour , sor , puis sur , par attract. de sus), employé au sens spatial ou temporel de « au dessus » (surmonter, surlendemain) ou pour marquer l excès (surabonder, surchauffer; surenchère, surproduction; suraigu,… …   Encyclopédie Universelle

  • RÉDONDER — v. n. Être superflu, surabonder dans un discours, dans un écrit. Cette épithète rédonde.   Il se dit quelquefois D un discours, d un écrit. Ce livre rédonde de citations. Il est peu usité …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • assez — [ ase ] adv. • XVe; « beaucoup » fin XIe; lat. pop. °adsatis, de satis « assez » I ♦ En suffisance. ⇒ suffisamment. Juste assez. Pas assez : trop peu. Plus qu assez : trop. 1 ♦ Avec un adj. qu il précède « Le …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.